Dans la frontière [exposition]

GRAPHISTE-PHOTOGRAPHE 
EXPOSITION DOCUMENTAIRE / MAI 2006
Au début du mois de janvier 2003, le collectif Précipité a engagé un travail de réflexion collective autour du mot "frontière" au sein du foyer Emmaüs de la rue des Pyrénées. Pendant neuf mois, nous avons organisé des ateliers de témoignages et de discussion ayant donné lieu à une publication hebdomadaire intitulée Les chroniques du foyer monde. Ensemble, nous avons interrogé l'expérience du franchissement des frontières : l'espoir qu'on peut y fonder, les difficultés qu'elle implique, mais aussi les conséquences durables qu'elle peut entraîner sur la vie des personnes qui s'y risquent. Car le franchissement de la ou des frontières est interminable, et en tout cas ne s'arrête pas à leur franchissement géographique. Autrement dit, pour beaucoup "d'étrangers" vivant en France, la situation ne consiste même plus à être d'un côté ou de l'autre de la frontière, mais de rester en quelque sorte dans la frontière, dans une sorte de non-lieu, définissant un véritable régime d'exception qui réagit sur la totalité du parcours de l'étranger en situation irrégulière. Ainsi être dans la frontière, c'est être là, en France, sans y être pourtant tout à fait, puisque tout vient contester l'affirmation d'une libre et égale existence. L'exposition présente les premiers résultats du travail réalisé au foyer Emmaüs. Son unité d'espace-temps est ce que nous avons appelé l'intériorité de la frontière. À travers deux éléments, un parcours sonore (composé à partir de "trajets enregistrés" dans Paris avec une dizaine d'hébergés) et un dispositif mural d'affiches sérigraphiées (composées d'un montage de textes issus des nombreux entretiens réalisés), nous essaierons de montrer ce que signifie aujourd'hui le fait de vivre dans la frontière.